Sécession du Panama de la Colombie

 

Date: le 3 novembre 1903, ville de Panama.

La sécession

L'union avec la Colombie, loin d’avoir contribué à l'amélioration des conditions de vie des habitants de l'isthme les a fortement détériorés, a contribué à la dévastation de la région à la suite de la guerre des Mille Jours et ne fut rien d'autre que la source de grands malheurs pour la population locale.

L’exécution de Victoriano Lorenzo, le leader libéral qui avait refusé de reconnaître le traiter de paix de Wisconsin, a servi de prétexte au mouvement séparatiste.

Le 25 juillet 1903, le général José Vásquez Cobo, commandant militaire du Panama et frère du ministre colombien de la guerre, a ordonné l'assaut du siège du journal El Lápiz qui avait publié un article détaillant l’exécution de Victoriano Lorenzo et qui avait organisé des soirées de protestation à la suite de l’évènement.

L’assaut a entrainé la fuite du général Cobo du Panama. L’événement a affecté la confiance des libéraux panaméens envers les garanties et les promesses de sécurité du régime conservateur colombien et les a poussés à rejoindre les rangs des sécessionnistes.

Proclamation de l'Acte d'Indépendance

La proclamation de l'indépendance a eu lieu dans la ville de Panama le 3 novembre 1903, une décision qui a immédiatement gagné le soutien du reste du pays. Les Panaméens ont déclaré que le territoire était un État indépendant et souverain du nom de République du Panama et la rédaction du document historique (Acte d'indépendance de l'isthme) contenant la proclamation fut confiée, le matin du 3, un jour historique, par Don José Agustín Arango, un éminent juriste panaméen et le chef de la révolution lui-même, au Dr. Carlos Antonio Mendoza, une figure importante du Parti libéral de l'isthme ayant joué un rôle important dans la vie politique du pays.