La route du prestige préférée : Le canal de Panama


Compte-rendu historique

Le canal interocéanique célèbre son premier centenaire en 2014.

Relater le passé, le présent et le futur d'une œuvre aussi majestueuse. Ce défi d'ingénierie mené par des visionnaires américains, qui, dès ses débuts, a évoqué l'inspiration, fait aujourd’hui partie de la réalité et unit deux grands océans.

Plus de trois siècles se sont écoulés avant que la première proposition faite par Charles Quint d'Espagne en 1534 soit prise en considération. 20 ans plus tard, en 1880, des navires de Français sont arrivés pour lancer le chantier. Une tentative qui s'est soldée par un surprenant échec dû, d'une part aux maladies et d'autre part au contexte financier. En 1903, la signature d'un traité entre le Panama et les États-Unis concrétise la construction du canal interocéanique, les travaux seront réalisés avec beaucoup de dévouement et d'habileté et s’étaleront sur une période de 10 ans.

Selon l'Histoire, le Panama et les États-Unis ont établi des recommandations quant à l'entretien et au fonctionnement de cette œuvre très importante, qui fut administrée par les Américains jusqu'en 1979. Le Panama a ensuite assumé l’entièreté des opérations du canal jusqu'au 31 décembre 1999.

Un moment historique célébré par tous les Panaméens fiers du transfert du canal de Panama dans sa totalité à l’État panaméen. La voie d’eau offre aujourd'hui un service commercial international opérant selon les meilleurs standards d'exigence et d'excellence.

L'administration du canal, engagée dans le perfectionnement et la modernisation des infrastructures, s'est lancé un nouveau défi : l'élargissement du canal.

ÉLARGISSEMENT DU CANAL

L'idée de créer une troisième voie de transport est ressortie d’études et d’analyses et a pour objectif de doubler la capacité par niveau, l’un des jeux étant du côté de l’océan Pacifique et l’autre du côté de l’océan Atlantique. Un chantier qui a débuté le 13 septembre 2007.

Parmi les différentes étapes du projet, l'on retrouve l'élargissement et l'approfondissement des canaux de navigation du lac de Gatún et des entrées sur les océans Pacifique et Atlantique, ainsi que de Corte Culebra.

Deux nouveaux jeux d’écluses sont arrivés au Panama, dont l'installation de l'infrastructure est un véritable défi qui implique des travaux de dragage et de logistique de la conception, l’amélioration des voies d’eau au moyen de l'augmentation du niveau opérationnel maximum du lac Gatún.

Ce projet a permis de créer des emplois et de former des professionnels qui sont fiers de faire partie de ce projet très ambitieux qui se déroule dans la ville de Panama.

Afin de préserver le patrimoine culturel, un contrat a été attribué au centre de recherche de l'Institut Smithsonian de recherches tropicales, ce qui a permis de faire des découvertes inestimables.

Comment le canal fonctionnera-t-il ?

Chaque ensemble comprendra 3 niveaux, soit trois sas. Très semblables aux écluses de Gatún, le projet créera une nouvelle voie d’eau équipée de fermetures de part et d’autre, ce qui générera une capacité de 49 m (160 pieds) de large, 366 m (1 200 pieds) de large et 15 m (50 pieds) de profondeur, ou un volume de charge jusqu'à 170 000 tonnes de port en lourd et 12 000 EVP.

Elles se trouveront du côté du Pacifique, au sud-est des écluses de Miraflores et à l'est des écluses de Gatún. 

Perspectives pour l’avenir du canal de Panama

Après 100 ans d'opérations du canal de Panama, l'on peut observer l'innovation et le travail d'entretien constant qui ont permis de réinventer de manière efficace un meilleur service maritime digne du premier monde.

L'utilisation des connaissances s'ajoutant aux efforts technologiques permet au travail physique d’avoir un meilleur impact, ce à quoi s’ajoute le travail quotidien de communication qui est un élément fondamental au développement des opérations administratives du transit des navires.

Technique, conception, logistique et l'analyse des opportunités à améliorer sont à notre porte. Les progrès en gain d'énergie, en rapidité d'analyse des données, en espaces physiques et en transparence appartiennent à l’avenir du canal.

La génération de nouvelles ressources pour tout un pays est un investissement qui à son tour devrait stimuler un flux économique pour l’ensemble du territoire du Panama.