L'aéroport international de Tocumen, un des aéroports les plus importants de la région, reçoit des passagers provenant d'Europe arrivés dans le pays sur des vols directs. D'importantes compagnies aériennes européennes ont annoncé récemment l'intégration de nouvelles routes à destination de la capitale du Panama ainsi que l'intégration de nouveaux vols.


Depuis le 2 juin, Copa Airlines a lancé une nouvelle route de quatre vols hebdomadaire entre Panama et Montréal.

Selon l'agence de presse ANPanamá, les cadres de la compagnie aérienne allemande Lufthansa attendent l'autorisation de la maison mère pour lancer la route directe entre Frankfurt à Panama City.

L'Association des hôtels du Panama (APATEL) a signé un accord stratégique de coopération avec l'Association du tourisme et de l'hôtellerie de Colombie (COTELCO) pour l'échange d'expériences, d'informations et de connaissances et pour aider à l'insertion professionnelle auprès des différents hôtels membres des deux associations.

Un festival de masques de diables où prédominent le rouge et le noir, les couleurs caractéristiques des diables. C'est une exposition de masques rassemblant, aujourd'hui, de nombreux pays qui exposent des masques artisanaux, ainsi que des chaussures et des fouets.

La base des masques est en carton de cannelures sur lequel est posée une feuille d’aluminium. De la colle de pâte et du papier journal sont appliqués et les masques sont séchés au soleil. Ils sont ensuite peints et décorés avec des morceaux de toile et des plumes, entre autres.

Les Congos sont habillés de haillons, ils portent un chapeau de paille et ils peignent leurs visages afin d'échapper au Diable. Ils parlaient à l’envers pour ne pas être compris des oppresseurs.

La pollera conga est un vêtement très coloré composé d'une chemise et d'une jupe à volants. Des fleurs naturelles décorent les cheveux et le vêtement est accessoirisé de colliers faits de coquillages, de perles et de rubans.

La scène du bien et du mal, durant lequel le rôle du diable est fortement lié à l’Espagnol, l’oppresseur des esclaves noirs à l'époque, se déroule sur la place principale de Portobelo, dans la province de Colón, car c'est le siège de cet événement qui rend un hommage majestueux aux coutumes et traditions de l'ethnie noire.

Le temps d’une soirée, de nombreux visiteurs pourront voir ces costumes brillants et très colorés et suivre l’animation des bruits de pas sonores annoncés parmi les coups de sifflet et le bruit des tambours, les chants des catalanes et les applaudissements en rythme.