Les danses indigènes sont liées à des rituels ou à des croyances et font partie du patrimoine culturel des groupes ethniques, car on peut reconnaître en elle de nombreux symboles esthétiques et théologiques.

Les premiers films ont été projetés dans la ville de Panama vers la fin du XIXe siècle, début du XXe siècle. Les projections avaient lieu sous des chapiteaux montés dans des lieux publics, dans certaines résidences privées, des clubs et des collèges.

Le « Tamborito » est sans aucun doute la danse la plus représentative des traditions du Panama. D'influenceespagnole, elle est interprétée de manière différente dans chaque province toutefois, elle présente un enracinement particulier dans la province de Los Santos.

Le Panama recèle de nombreuses surprises que vous découvrirez lorsque vous vous y attendez le moins. La « Pollera », le costume traditionnel de la femme panaméenne, a été héritée des conquistadors et une des tenues les plus belles et les plus travaillées au monde.

Le « raspao » est une boisson rafraîchissante traditionnelle vendue par les marchands ambulants de la ville. C’est une boisson à base de glace pilée à laquelle est ajoutée le parfum de votre choix : fraise, raisin, orange, citron ou encore maracuja, un peu de lait condensé et du miel de canne à sucre. Elle est idéale pour vous rafraichir durant les périodes les plus chaudes de la journée.