Coiba, une fenêtre virtuelle sur le Panama pour le monde entier

Le monde entier pourra à présent découvrir de manière virtuelle le Parc national de Coiba, classé par l'UNESCO au patrimoine mondial de l'humanité en 2005, en raison de ses caractéristiques uniques.

Selon un communiqué de presse du Secrétariat de science et technologie du Panama (SENACYT), le site Internet www.coiba.org.pa fut créé dans le but de permettre un accès universel aux résultats des recherches scientifiques et aux informations concernant l’histoire et la biodiversité de la réserve qui abrite 36 mammifères, 147 oiseaux, 39 amphibiens et reptiles ainsi que 1 045 espèces de plantes. 

Le joyau le plus précieux de la couronne de la nature panaméenne comprend également le plus grand récif de corail du pacifique oriental (17 km2) faisant du parc la destination idéale pour les recherches scientifiques panaméennes et internationales. Les internautes pourront apprécier la richesse biologique de ce site au travers de communiqués de presse, de vidéos, de commentaires audio et de galeries de photos.

STRUCTURE

Le site Internet disposera d'un espace dédié à la diffusion des résultats des recherches des scientifiques, ce qui était à l’origine le but de la création de ce site Internet prévu dans la Loi 44 du Parc national de Coiba. « Le SENACYT est obligé de diffuser les recherches des scientifiques réalisées dans le parc », a expliqué Milagros Mainieri, du département de recherche et de développement de cette institution. Lorsque les internautes accéderont à l'espace « Recherche et développement », le nom et la photo des chercheurs travaillant sur des projets scientifiques dans le parc apparaitront immédiatement.

COÛT

Le portail comprend un espace restreint aux membres du Conseil de direction, du comité scientifique et de la Zone spéciale de protection marine du Parc de Coiba ainsi que des liens vers chacune des institutions et des organisations liées à la réserve écologique. « Le site offre aux internautes la possibilité de découvrir le parc et la dynamique de travail de cette zone protégée », a déclaré Milagros Mainieri.

Le budget investi dans la création du site Internet est estimé à 10 000 dollars. Le site sera mis à jour mensuellement par un sous-comité de communications qui sera composé de membres de la Fondation MarViva, du SENACYT, de l'Institut Smithsonian du Panama, de l'Association pour la conservation de la nature (ACON) et de l'Université du Panama (UP).

Six mois de travail ont été nécessaires afin de récolter l'information publiée sur le site Internet. De plus, l'information fut révisée par le Conseil de direction du Parc national de Coibe avant d'être publiée en ligne, a expliqué Milagros Mainieri.

Selon un communiqué de presse du SENACYT, la réserve qui s'étend sur 270 125 hectares et est un des parcs comprenant la plus grande superficie marine protégée et une des réserves les plus importantes au monde.