Hôtels, un essor sans contrôle

La croissance du nombre de nouvelles chambres offertes dans la capitale ne sera pas interrompue en 2013, renforçant ainsi la pression que connaît l'industrie hôtelière qui a enregistré une chute de 10 % du taux d'occupation en 2012 par rapport à 2011.

À l'heure actuelle, 27 nouveaux hôtels sont en construction dans la province de Panama, ce qui suppose l’intégration de 3 500 nouvelles chambres sur le marché. Parmi ces hôtels le Sortis (320 chambres), le Star Bay Tower (345 chambres) et le Ramada (326 chambres).

Ces données ne devraient pas être alarmantes pour un pays qui a connu une arrivée de 2 millions de touristes l'année dernière. Toutefois, l’offre du secteur de l’hébergement s’est accrue de 62 % au cours de ces trois dernières années.

Entre 2010 et 2012, 6 200 chambres ont été ajoutées au parc hôtelier du pays dont 72 %, soit 4 500 chambres, ont été créées dans la capitale. Bien que l'arrivée de touristes ait augmenté de 6 % en 2012, l'offre du secteur de l’hébergement s'est accrue à un rythme plus accéléré de 41 %.

Jaime Campuzano, le directeur de l'hôtel El Panamá, estime que le taux d'occupation des hôtels ne dépassera pas les 55 %.

Selon Annette Cárdenas, la présidente de la Chambre de Tourisme du Panama (CAMTUR), les taux d'occupation connaîtront une chute plus importante au cours du deuxième semestre de l'année, lorsque la majorité des hôtels en construction, dont l'ouverture est prévue en 2013, entreront sur le marché.

Bien que la présidente de la Chambre de Tourisme du Panama préfère ne pas parler de « guerre des prix », Jaime Campuzano n'hésite pas à déclarer qu'une réduction des tarifs allant dans certains cas jusqu'à 20 % a déjà été enregistrée.

Dans le cas présent, les grands gagnants sont les clients. Toutefois, Anette Cárdenas indique que la destination et les entreprises seront les plus affectées, car la qualité du service ne sera pas à la hauteur des prix.

En plus d'une « guerre des prix », la construction de nouveaux hôtels, 65 entre 2011 et 2012, a aggravé un problème auquel faisaient face les entreprises du secteur de l'hébergement : le manque de personnel qualifié.

La rotation ou « l’effet cannibale sur le personnel » a atteint des niveaux jamais enregistrés auparavant dans l'industrie, provoquant une augmentation des coûts opérationnels des entreprises qui ont dû augmenter les salaires afin d’engager des personnes possédant déjà une certaine expérience professionnelle. Kenia Peña, la directrice du Grand International Hotel, qui a ouvert au mois de février dernier, a indiqué qu’ils ont été contraints d’engager du personnel ne possédant que les connaissances de base afin de pallier le manque de personnel qualifié.

Elle a ajouté qu'il est très difficile de trouver des travailleurs pour la partie opérationnelle des activités de l'hôtel, en particulier pour la blanchisserie, car la demande est forte et l'offre est faible. Le tourisme de congrès représente une des alternatives à court terme afin de relever les taux d'occupation des hôtels de la capitale.

L'Autorité du Tourisme de Panama (ATP) a indiqué que des événements seront organisés cette année afin d'injecter un flux de visiteurs important dans le pays. Le 9e Congrès mondial du mouvement missionnaire aura lieu au mois de mai prochain et devrait rassembler 5 900 personnes. Selon les estimations, 30 hôtels seront occupés par les différentes délégations provenant majoritairement du Pérou, de la Colombie et des États-Unis.

Ernesto Orillac, le sous-administrateur de l'ATP, a indiqué que le Panama est déjà considéré comme une destination internationale dans le secteur du tourisme d’affaires et il a affirmé que la ville de Panama avait progressé de neuf places au classement 2011 de l'Association internationale des congrès et conventions (ICCA) par rapport à 2010 en se positionnant à la 16e place au classement du nombre de réunion par ville pour les pays d’Amérique latine.

Les opérateurs touristiques affirment qu'il est important d'augmenter le nombre de sièges d'avion proposés à destination du Panama. Il maintient que les touristes arrivent par avion et par conséquent s'il n'y a pas de vols disponibles, ils choisiront une autre destination pour leurs vacances. Le sous-administrateur de l'ATP a ajouté qu'à court terme, l’ATP négocie l'arrivée de nouveaux vols nolisés principalement à partir du Brésil, un marché sur lequel le Panama mise fortement afin d'augmenter l'arrivée de visiteurs.

En outre, une augmentation des vols directs au départ de l'Équateur et du Chili est également attendue..

LA VÍA ARGENTINA, UN NOUVEAU PÔLE HÔTELIER

Le panorama de la Vía Argentina prend un virage à 180 degrés. Connue en tant que zone commerciale et de restauration, elle sera bientôt un pôle hôtelier qui comptera 5 acteurs dans les prochaines années. Deux hôtels ont déjà ouvert à proximité du parc Andrés Bello : le Grand International Hotel (118 chambres) et le Saba Hotel (49 chambres). Kenia Peña, la directrice du Grand International Hotel, indique que l’hôtel se concentre sur le marché des entreprises. Tomás Martínez, le directeur du Saba Hotel, a indiqué quant à lui que l’hôtel entre dans la catégorie des boutique-hôtels, car les services proposés sont plus personnalisés.

L'hôtel Howard Johnson, qui comprendra 100 chambres, est également en construction dans cette zone. L'hôtel dont l'investissement s'élève à 12 millions de dollars devrait ouvrir au mois de mai ou juin prochain. D'autres projets sont prévus pour la zone, cependant les travaux n'ont pas encore commencé.