Danse coloniale mystérieuse et colorée

C’est une danse colorée et contagieuse originaire de la région côtière de la province de Cólon. Elle reflète l'art scénique qui dépeint des danses de guerre et la danse de l’amour et qui relate le sentiment des noirs à l'époque de l'esclavagisme.  

Accompagnés par le rythme retentissant du tambour, les danseurs aux pieds nus se laissent submerger par la magie de leurs racines africaines qui ont survécu au travers des générations. Cette danse, liée à la nature, évoque de nombreux sentiments et des expressions spontanées particulières chez le danseur. Il s’agit d’une danse de transe durant laquelle l'homme se rapproche de la femme par une parade amoureuse et en flirtant.

Les personnages principaux de la danse Congo sont entre autres : la reine congo ou « Mecé » ; le roi « Juan de Dioso » ; le fils des rois congos « Juan de Diosito » ; le « Pajarito » qui porte un chapeau d'étoupe de coco surmonté de plumes, c’est le messager du palenque ; et les « Meminas », les dames au service de la reine.

On peut également voir un diable, qui représente le mal. Et les enfants sont généralement appelés « Juruminga » ou « Hormigas ».