Danses Folkloriques

Le « Tamborito » est sans aucun doute la danse la plus représentative des traditions du Panama. D'influenceespagnole, elle est interprétée de manière différente dans chaque province toutefois, elle présente un enracinement particulier dans la province de Los Santos.

Le « Bunde » est une danse traditionnelle de la province de Darién. Elle consiste en la formation d’un cercle composé d’autant d'hommes que de femmes qui dansent au son des tambours et au chant des femmes. Un homme du cercle courtise et invite une dame à danser, ils entrent au centre du cercle et les couples se relaient, ainsi de suite.

Même si le « Tamborito » est la danse la plus représentative des traditions du pays et la plus répandue dans le pays, il en existe d'autres comme la « Cumbia Santeña » ou la « Cumbia Chorrerana », toutes deux très colorées avec des mouvements très joyeux rythmés par le « tamborito », l’instrument prédominent de ses danses.

Et le long de la côte Atlantique, on danse le « Congo », une danse d'influence afro-antillaise durant laquelle, comme pour le « Bunde », les couples dansent au milieu du groupe au rythme du tambour et au son du chant des femmes.

D'autres danses du pays :

  • La danse du Torito Guapo
  • La danse Congo
  • La Espina
  • El Punto
  • La Mejorana
  • El Atravesao
  • El Bullerengue

La danse des « Diablicos Limpios » est la danse la plus traditionnelle des fêtes du Corpus Christi. On y retrouve différentes hiérarchies, dont le Diablo Mayor, un des personnages principaux que l’on remarque par son costume luxueux.

La danse des « Diablicos Sucios ». Il convient de noter que cette danse est très différente de la danse précédente. Premièrement, j'indiquerai qu’elle doit son nom à un fait historique. En effet, avant les années 30, le vêtement ou « fustillo » était confectionné à partir de couvertures sales, les lignes rouges étaient dessinées à l'achiote ou à l'argile rouge et les lignes noires étaient tracées avec une rafle de maïs brûlée. Avec l’agitation de la danse, la sueur imprégnait le vêtement et les couleurs salissaient la peau des diables, ce qui leur donnait un aspect très désagréable ou « sale ».

Vous trouverez également des maisons ou des personnes qui louent des tenues et des vêtements pour des séances photo.