Église de La Merced, gardienne de l’histoire

L'église de La Merced est l'église la mieux conservée du Casco Antiguo de la ville de Panama. En 1680, la façade fut transférée pierre par pierre sur le site où elle se trouve actuellement. Cependant, les travaux furent interrompus pour une période afin de céder les matériaux nécessaires à la construction de l’enceinte de la nouvelle ville afin de pouvoir la protéger d'une éventuelle nouvelle attaque. C'est dans ce temple que se trouve le musée ecclésiastique de la ville.

La Merced est un monument national depuis 1956 qui conserve dans ces murs les souvenirs de la ville morte. Le 28 décembre 1530, les murs de l’église ont vu les futurs conquistadors du Pérou et ont été les témoins du sermon historique proclamé par le prêtre Juan de Vargas sur la conquête du grand empire d'Atahualpa.

L’église a conservé sa façade d’origine en pierre de style baroque. Elle est située sur l'Avenida Central tout près de ce qui fut la Puerta de Tierra, l'accès principal de la ville. La façade et la petite place de La Merced accueillaient littéralement l'enceinte fortifiée. Elle suit le style usuel du vieux Panama et dispose de trois nefs très hautes et d’une toiture soutenue par des piliers de bois extrêmement long ainsi que d’un caisson mudéjar qui remonta à l'époque coloniale. Il y a deux tours, toutes deux surmontées de coupoles.

La petite place est flanquée de deux petites chapelles. L’une est dédiée à Notre-Dame-de-la-Merci et abrite une des peintures les plus anciennes du pays, un portrait d'origine européenne représentant Notre-Dame-de-la-Merci. L’œuvre remonte à 1600, elle fut transférée du couvent de Panamá Viejo après la mise à sac de la ville en 1671 après avoir été sauvée par un croyant. L'autre chapelle est l'actuel mausolée de la famille Pérez Arosemena.

L'intérieur de la chapelle fut rénové ainsi que le retable du grand autel qui avait été endommagé lors de l’incendie de 1963. Il comporte une statue de Notre-Dema-de-la-Merci offerte par Charles Quint et qui fut amenée d'Espagne en 1722. À l'heure actuelle, trois projets de rénovations sont en cours sur les colonnes d'origines en bois de néflier. L’église est la gardienne d'une relique de San Pancracio, un fragment d'os de cheville du saint, ainsi que d’une sculpture de Notre-Dame de la Charité d’El Cobre, la sainte patronne de Cuba.

Le musée se trouve dans la sacristie de l'église. Il dispose d’une collection de broderie en soie, de peintures coloniales, d'orfèvreries, de bijoux et d’importants documents historiques religieux du Panama comme l'Acte de consécration de la Cathédrale Métropolitaine de la Nouvelle Panama datant de 1796, ainsi que des actes de naissance, de baptême, de mariage et de décès de personnalités de l'époque. Ainsi, on retrouve parmi les documents : l'acte de baptême du général Tomás Herrara, l'acte de mariage et de décès du premier Président de la République Manuel Amador Guerrero et l'acte de mariage du poète Ricardo Miró. Vous y découvrirez des objets appartenant au clergé parmi lesquels la crosse d'argent qui appartenait au frère mercédaire, José Higinio Durán y Martel, le signataire de l'acte d'indépendance de l'Espagne en 1821 pour le clergé.

Une réplique de la constitution de la République du Panama de 1904 repose également dans le musée de l’église de La Merced ainsi qu'une chronique intéressante écrite par le chef d'entreprise Camilo Quelquejeu Araúz relatant les exploits de la bataille du pont de Calidonia ayant eu lieu du 19 au 26 juillet 1900.

Le musée de l'église est ouvert du lundi au dimanche, de 9 h à 16 h et les samedis et dimanche pour les visites privées. Téléphone (+507) 262-2911 et email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .