Envisager de prendre sa retraite à l'étranger — Panama

Un certain segment de la population américaine a depuis longtemps une seconde résidence à l'étranger et/ou y a pris sa retraite, en particulier les personnes fortunées et/ou disposants de connexions personnelles ou familiales dans des destinations étrangères attrayantes. Toutefois, le nombre de personnes envisageant un tel changement a commencé à augmenter rapidement au cours des dernières années en raison d'une combinaison de facteurs d’incitation et d’attraction.

La génération des baby-boomers atteint aujourd'hui l'âge de la retraite et le nombre pur de retraités prolifère année après année. En raison de leur meilleure santé et d’une espérance de vie plus longue, cette génération n’envisage pas la retraite comme une proposition à court terme, mais plutôt comme un nouveau chapitre passionnant de leur vie qui durera pour des décennies. Toutefois, ils font face à une variété de problèmes et d'opportunités totalement différente de celle à laquelle leurs parents et leurs grands-parents ont été confrontés.

D'une part, les économies et les investissements de nombre d'entre eux ont été sévèrement touchés par la crise au cours des dernières années. La valeur de leur propriété a particulièrement souffert (avant, partir prendre sa retraite dans le sud ensoleillé des États-Unis était commun, car la région était comparativement moins chère, mais ce n'est plus possible). De plus, le revenu alloué par la Sécurité Sociale (un revenu qui n'a jamais été totalement adéquat afin d'assurer une retraite confortable) sera sujet à de nouvelles contraintes. Aussi, les retraités ont moins de chance d'avoir travaillé durant toute leur carrière pour un même employeur, ils sont dès lors moins nombreux à pouvoir profiter de régimes d'épargne-retraite privés (beaucoup sont également insolvables) et une espérance de vie plus longue signifie également qu'ils devront subvenir à leurs besoins durant une période plus longue.

D'autre part, les membres de la génération actuelle des retraités ont probablement voyagé plus souvent et ont certainement été plus en contact avec d'autres cultures (en particulier celles d'Amérique latine) que leurs aînés. Et à une époque où la mondialisation croît très rapidement, de nombreuses régions du monde offrent aujourd’hui un niveau de vie assez comparable à celui des États-Unis. 

La retraite à l'étranger n'est peut-être pas pour tous et chaque individu envisageant cette possibilité aura ses propres préférences, ses inquiétudes et une gamme d'opportunités grandissante parmi lesquelles choisir. Sécurité, attrait, aspect financier, accessibilité, disponibilité d'un bon système sanitaire et réceptivité des Américains figureront probablement en haut de la liste des facteurs à considérer de presque chaque personne. Toutefois, les situations individuelles et les goûts varieront.

Le bassin des Caraïbes viendrait rapidement à l'esprit de tout Américain, car il allie avantages de la proximité aux États-Unis et climat doux tout au long de l'année. Et, bien qu'il n'y ait aucune raison d'écarter les autres destinations de la région, le Panama offre un nombre d'avantages particuliers (et dans certains cas uniques).

Le Panama a joui d'une stabilité politique et d'un gouvernement démocratique régulé par un régime de lois durant un quart de siècle et ces dernières sont à présent fermement établies. C'est dans ce cadre que s'inscrit le principe fondamental selon lequel les droits de propriété (des citoyens panaméens et des résidents étrangers) sont fortement protégés. D'autre part, une trajectoire économique dynamique (croissance du PNB de 10 % en moyenne durant les dernières années) a catapulté l'infrastructure du pays et sa société au sein de la compétitivité internationale. Un faible taux de chômage et un niveau de vie considérablement plus élevé que la plupart de ses voisins ont renforcé la stabilité sociale et contribué à un ordre de sécurité important. Les produits et les services de classe mondiale sont devenus de plus en plus accessibles et pourtant le coût de la vie est resté relativement bas et en particulier lorsqu'on le compare au coût de la vie aux États-Unis. Un principe qui s'applique tout particulièrement à la disponibilité des services et de l'infrastructure médicale de classe mondiale disponible à un coût relativement bas (comprenant des docteurs et des hôpitaux panaméens étroitement liés à leurs meilleurs homologues aux États-Unis à travers des formations et des arrangements coopératifs).

Qui plus est, le Panama est un pays naturellement attrayant offrant une vaste gamme de climats et de sous-climats locaux pouvant satisfaire tous les goûts (de la côte Atlantique à la côte Pacifique et des îles à la jungle en passant par les montagnes). De plus, le pays profite d'un climat agréable tout au long de l'année et d'une situation géographique opportune en dehors de la ceinture des ouragans et sans aucune activité sismique. Aussi, la ville de Panama est devenue la ville la plus moderne et dynamique entre la ville de Mexico et São Paulo. Bénéficiant d’une situation stratégique au centre de l'hémisphère occidental et à l’échelle mondiale, le pays se targue d'une réelle qualité d'air maritime (comprenant, bien sûr, les nouveaux aménagements du canal de Panama), d’excellents services bancaires et d'un réseau aérien bien connecté.

Les différents types de paysages du Panama sont propices à l’organisation d’une vaste gamme d'activités de détente, comprenant des restaurants de tous types, une vie nocturne, des casinos, une scène musicale et culturelle animée, du surf et d'autres activités de plages, de la voile et des eaux douces et salées pour des activités de pêche de classe mondiale, du shopping (des centres commerciaux les plus modernes et de la zone franche de Colón aux magasins d'artisanat), du kayak et d'autres activités nautiques, de l'observation de la nature sur terre et sur mer ainsi que d'autres activités écologiques.

Étant donné la situation géographique du Panama à un carrefour mondial clé, la société panaméenne a toujours été exceptionnellement cosmopolite, amicale et réceptive à toute sorte d'étrangers. Elle jouit en particulier de liens étroits avec les États-Unis (que ce soit le pays ou la culture) et est, en effet, en contact avec de nombreux résidents américains depuis l'époque de la construction du canal, il y a près d'un siècle. En conséquence, l'anglais est assez bien répandu (des plus hautes sphères du milieu des affaires et du gouvernement aux personnes de la rue en passant par la dame de l'autre côté du comptoir.

Mais en plus tous ces avantages naturels, des gouvernements panaméens successifs ont mis en œuvre un ensemble de mesures intégrées visant à faire du pays une destination encore plus attrayante pour les touristes et retraités étrangers. Les conditions nécessaires pour résider dans le pays sont simples et les taxes sont basses. De plus, les seniors, en général, jouissent d'avantages tels que de généreuses réductions sur un grand nombre de produits (chambres d'hôtel, restaurants, diverses formes de divertissement, ainsi que des soins dentaires, des soins oculaires et des prescriptions médicales), de transport et de frais de notaire sur les achats immobiliers. Les touristes (2,2 millions d'entre eux ont visité le Panama l'année dernière) reçoivent une assurance médicale gratuite pour la durée de leur séjour (jusqu'à un mois). Aussi, le pays a forgé un environnement très propice au développement des affaires, un facteur, qui conjointement avec l’utilisation depuis de longues années du dollar américain en tant que monnaie en vigueur au Panama et une des économies les plus dynamiques et les mieux situées du monde, favorise la participation de résidents étrangers aux affaires et/ou aux investissements au Panama ou à l’étranger, s'ils le souhaitent. En conséquence, le Panama a été reconnu par une liste croissante de publications internationales prestigieuses, dont le New York Times, l'International Living et AARP The Magazine, en tant qu'une des meilleures destinations à visiter ou de retraite.

En résumé, le monde et le Panama ont radicalement évolué au cours des récentes décennies et ces changements ont considérablement affecté la manière dont les Américains envisagent leur retraite. À l'Autorité du Tourisme du Panama, nous sommes convaincus qu'une des tendances fortes déjà visibles sera une croissance encore plus importante du nombre d'Américains se rendant compte qu'ils devraient sérieusement envisager des solutions de retraite à l'étranger. Et notre intention est de garantir que le Panama reçoive les considérations les plus favorables. 

À propos de l'auteur


M. Orillac est le vice-ministre du Tourisme du Panama. Il compte plus de douze années d'expérience dans le secteur du tourisme, son objectif principal au Conseil du Tourisme est d'augmenter le développement économique du Panama à travers la gestion du tourisme.

Ancien directeur de la Chambre de Commerce et de l'Industrie et président de l'Association des tours opérateurs du Panama, il est également l'ancien directeur de la Chambre du Tourisme du Panama et du Bureau des congrès et des visiteurs.

En offrant ses qualités leader dans divers services afin d'assurer la durabilité du tourisme dans différentes régions du Panama ainsi qu'en mettant en œuvre des moyens de promouvoir l'excellence dans les activités touristiques, le vice-président Ernesto Orillac excelle en tant qu'un des acteurs principaux de l'industrie du Tourisme du Panama.

www.journal.aarpinternational.org